5/5

1 avis

La bâtarde / Violette Leduc

Livre

Leduc, Violette (1907-1972). Auteur

Edité par Gallimard. [Paris] - 1996

Préface de simone de beauvoir " mon cas n'est pas unique : j'ai peur de mourir et je suis navrée d'être au monde. Je n'ai pas travaillé, je n'ai pas étudié. j'ai pleuré, j'ai crié. les larmes et les cris m'ont pris beaucoup de temps (...). le passé ne nourrit pas. je m'en irai comme je suis arrivée. intacte, chargée de mes défauts qui m'ont torturée. j'aurais voulu naître statue, je suis une limace sous mon fumier. "

Voir la collection «Collection L'Imaginaire»

Autres documents dans la collection «Collection L'Imaginaire»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • La Batarde 5/5

    La pointe-sèche d'un style exigeant, original, incisif. Une écriture qui veut nommer, tout dire. 'Je voulais tout dire et j'ai tout dit. L'auteur bourlingue dans d'autres mondes et déploie pour nous une grande valse en éventail. Évasions dans le merveilleux, envolées lyriques éblouissantes. Tonifiantes. Inattendues. Le réel s'épanche en confidences. 'Je rêve et j'interprète', nous dit-elle. Trésors à prendre. A qui sait entendre et déchiffrer. Elle touche du doigt un monde qui ne veut pas se montrer. Elle boit et nous donne à boire. Nous surprend toujours. Connaissance par les gouffres, Violette a une curieuse manière de se livrer. Peu importe, d'ailleurs, ce qu'elle raconte, tout est à prendre. C'est la manière. Un style incomparable. Souci de l'exactitude, elle s'écorche, se dilapide, pour trouver le mot juste, introuvable, jamais contente. La fièvre d'une chercheuse d'or. Son écriture pointue, musquée, est un soleil qui ne trahit pas.Un livre bouleversant !

    par isarassant Le 02 août 2017 à 17:34